Vous êtes ici
Menthe poivrée
Nom latin ou botanique : 
Mentha piperata
Famille : 
Lamiacées
Usage : 
Interne et externe
Propriétés : 
stimule le système nerveux, tonifiante, cholagogue, stomachique, hypertensive, antiseptique au niveau intestinal, digestive, parasiticide, antalgique, antispasmodique, antibactérienne, carminative, analgésique, emménagogue, anti-infectieuse, rafraîchissante
Précautions : 
n’utilisez pas cette huile pure directement sur la peau, car elle peut être irritante, et ne l’employez pas en même temps que vous prenez des remèdes homéopathiques. À forte dose ou en usage prolongé, cette huile essentielle peut être neurotoxique. À utiliser avec l’avis d’un expert. Elle est déconseillée aux enfants sans l’avis d’un spécialiste, ainsi qu’aux femmes enceintes, à celles qui allaitent et aux personnes ayant la peau sensible. Évitez de la mettre en contact avec les yeux et les muqueuses.
Utilisation : 
Tonique et stimulante, l’huile essentielle de menthe poivrée a des vertus fortifiantes pour l’organisme humain et permet de retrouver ses forces en cas d’asthénie. Elle aide la mémoire et permet de retrouver la concentration en cas de surmenage intellectuel. En frictions sur les tempes et le front (usage très localisé et en dosage limité) et sur le front, elle calme les maux de tête et les céphalées. Appliquée en massages, elle soulage les personnes souffrant de fatigue physique, de courbatures, de crampes, de douleurs rhumatismales, de spasmes, de sciatique, de douleurs musculaires et de névralgies. Elle a une action positive au niveau de l’estomac, du foie et des intestins ; elle est conseillée en cas de digestion lente, d’indigestion, de mauvaise haleine et d’irritation du côlon. Elle stimule le pancréas. L’huile essentielle de menthe poivrée est utilisée pour traiter les troubles des voies respiratoires (rhinite, laryngite, rhume, sinusite). Elle est également efficace contre le mal des transports. Sur la peau, elle a une action apaisante et antiseptique, souveraine en cas de dermatite, d’acné et de démangeaisons. Son goût et son parfum, frais, fort, pénétrant et typiquement mentholé, font l’unanimité, ce qui explique son large emploi dans les secteurs les plus divers : cuisine, pâtisserie, boissons et confiserie, bien sûr, mais aussi produits d’entretien, gels pour bain ou pour la douche et déodorants. D’autres menthes sont à éviter en aromathérapie comme la menthe « nana ou douce », spicata en latin, ou la menthe « pouliot », pulegium en latin, car trop riches en actifs cétoniques rapidement neurotoxiques. Leur usage en infusion (tisane) ne pose aucun problème.