NEWSLETTER
À paraître

Griselda Blanco

Karim Madani

Acheter votre format
Commander selon votre format
Papier22,00 €Numérique15,99 €
Lundi 3 septembre 2012, Medellín (Colombie). Deux sicarios en moto. Boum boum  : celle que l’on surnomme La Reine de la coca,  La Madrina  ou encore  La Veuve Noire, 69 ans, s’effondre, deux balles dans la tête. Fin de la historia. Ironie : c’est elle qui a inventé ce mode d’assassinat à moto…

La fin d’une histoire qui s’est écrite en lettres de sang et en lignes blanches pour Griselda Blanco, considérée comme la pionnière du trafic de cocaïne colombien vers les États-Unis, à New York puis à Miami, dans les années 1970-1980. À l’apogée de son règne, des tonnes de poudre sont déversées dans les rues de Miami, jusqu’à 1  500 kilos par mois dit-on, et quelque 80 millions de dollars mensuels.

Un règne macabre pour celle que l’on présente comme le mentor du tristement célèbre narco Pablo Escobar, avec plus de 250 meurtres «  au palmarès  » – dont trois de ses quatre maris – et «  un début de carrière  » des plus précoces  : elle appuie pour la première fois sur la détente à… 11 ans. Aussi flamboyante que sauvage, aussi séductrice qu’impitoyable, Griselda, épaulée par trois de ses fils (dont un certain… Michael Corleone en hommage au film Le Parrain), va faire régner la terreur, n’épargnant ni femmes ni enfants, et déclencher la fameuse «  Cocaïne Cowboy War  » pour éliminer la concurrence.

Mais comme toujours, après l’ascension, la chute. Les gangs rivaux et la DEA à ses trousses, Griselda doit fuir à L. A., où elle est arrêtée en 1985. Le début de la fin, même si le business continue derrière les barreaux. Avec un improbable projet de kidnapping de John Fitzgerald Kennedy Jr  ! Sortie de prison en 2004, âgée de 59 ans, elle est extradée en Colombie, où elle semble couler une «  retraite paisible  », jusqu’à ce jour de septembre 2012…

Ce livre, fruit d’une enquête très documentée, écrit comme un polar, rythmé, incisif, percutant, retrace l’incroyable et sanglante épopée de Griselda Blanco. Une histoire qui nous plonge aux origines des narcos colombiens. Une histoire qui a inspiré la télévision et Netflix.